Programme

Mardi, 21. septembre 2021, Gessnerallee Zürich 

Le format du colloque était mixte (présentiel et distanciel). 

Format Horaire Thème
Ouverture 14.30 Ouverture des portes à la Gessnerallee

Acceuil

15.00

Silvia Steiner, présidente de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP)
Kerstin Klauser, Responsable des affaires culturelles, Direction des affaires culturelles et sociales, Fédération des coopératives Migros
Isabella Spirig, responsable de projet danse, Direction des affaires culturelles et sociales, Fédération des coopératives Migros,
Nina Mühlemann, responsable du colloque IntegrART 2021

Lecture Performance

15.30

«Le soi et l’autre sur scène»
Perel (US/DE)

Le travail de Perel questionne la place du handicap dans l’histoire et dans notre mémoire collective ainsi que les dynamiques du pouvoir autour du genre et du consentement. Leur déconstruction permet-elle l’émergence de nouvelles possibilités du vivre-ensemble? À quoi pourraient ressembler les structures de soutien?

Perel présentera des exemples tirés de son travail, questionnant les structures de représentation existantes et les dynamiques du pouvoir, notamment à travers «More Than Just A Piece of Sky» (2014), pièce où tout se tourne autour d’un lit, « (do not) despair solo» et «Pain Threshold» (2016-aujourd’hui), où des membres du public sans handicap sont invités à réaliser des «soins» avec divers degrés d’érotisme et d’intimité, et sa dernière pièce, «Life (Un)Worthy of Life» (2019-aujourd’hui), qui se propose de déconstruire le format du talk-show en invitant le public à mener une discussion sur le validisme historique et l’antisémitisme.    

Pause 16.40  

Panel

17.10

«De quelles structures les artistes en situation de handicap ont-elles et ils besoin pour une réelle inclusion?»
Perspective des artistes: Sophia Neises (DE), Alexandrina Hemsley (UK), Edwin Ramirez (CH), Diana Anselmo (IT)
Perspective des institutions: Michelle Akanji & Inga Laas, Gessnerallee Zürich (CH)

Quatre artistes en situation de handicap discutent de la manière dont elles et ils créent de nouvelles structures dans leur travail et de la façon dont celles-ci peuvent ou ne peuvent pas être conciliées avec les conditions imposées par les institutions culturelles, les institutions de soutien et la politique. De quoi les artistes en situation de handicap ont-elles et ils réellement besoin pour être inclus, quel travail doit être fait dans ce but, et par qui? Et comment créer des structures de travail qui laissent de l’espace pour les expériences intersectorielles? Quel potentiel apparaît lorsque nous nous intéressons à d’autres voix et expériences et que nous nous libérons des structures de pouvoir existantes? 

Pause 18.30  

Performance

20.00

«Sketch of Togetherness»
Lea Moro (CH), Nina Mühlemann (CH)
Avec «Sketch of Togetherness», un travail artistique sera spécialement produit pour le colloque IntegrART. Un-e politicien-ne et un-e artiste en situation de handicap passent une journée ensemble sous l’œil d’une caméra. Le colloque marquera leur seconde rencontre, qui se déroulera en public.

 

Mercredi, 22. septembre 2021, Gessnerallee Zürich

Format Horaire Thème
Ouverture 9.30  
Keynote 10.00

«Utopies compliquées»
Noa Winter (DE) und Alexandrina Hemsley (UK)

La curatrice et activiste Noa Winter et la chorégraphe et écrivaine Alexandrina Hemsley vous invitent à les suivre dans leur exposé IntergrART sur l’espoir, l’amour et la rage inhérents au plaidoyer. Elles dévoileront leurs motivations à créer des espaces dédiés à l’attention, insisteront sur la nécessité, pour les institutions culturelles, d’aller au-delà d’une inclusion et d’une solidarité performatives et sonderont ce qu’elles ressentent dans leur propre corps: un refus et une ouverture.

Elles vous proposent un mélange de poésie, de coups de gueule et des moments de prise de conscience, lorsque le travail devient une charge trop lourde, que l’oppression structurelle épuise, que leurs cœurs se brisent et que travailler comme personne en situation de handicap avec des identités multiples revient à se soumettre aux réalités conçues par les plus puissants.

Comment vivre plus sûrement dans des systèmes qui n’ont pas été conçus par ni pour des personnes en situation de handicap? Les institutions culturelles sont-elles prêtes à prendre conscience que l’attention et la responsabilité sont tout aussi importantes que la représentation?

Pause 11.00  

Panel

11.20

«Propositions d’actions aux responsables politiques»
Artistes (CH): Lulzim Plakoli, Edwin Ramirez, Lua Leirner et politicien-nes: Isabel Garcia (GLP), Islam Alijaj (SP), Modération: Alex Oberholzer

Les structures politiques influencent à de nombreux niveaux l’inclusion et l’art, ainsi que les domaines où ces deux secteurs se rencontrent. Où les artistes en situation de handicap voient-elles et ils des obstacles politiques qui rendent difficile la pratique de leur travail? Où la politique et l’art pourraient-ils unir leurs forces et oser ensemble des avancées co-créatives? Lors de cette table ronde, des artistes et des personnalités politiques en situation de handicap ou non discutent des transformations politiques et des possibilités de créativité inclusive. 

Pause de midi 12.30  

Vortrag

14.00

Comment les artistes en situation de handicap peuvent-elles et ils non seulement survivre, mais aussi prospérer dans un système de financement qui est fondamentalement capacitiste?
Jo Verrent (UK), Unlimited, Rebekka Fässler (Stadt Zürich Kultur)

Jo Verrent est productrice senior pour Unlimited. Unlimited est un programme de soutien à l’art qui vise à intégrer le travail des artistes en situation de handicap dans les secteurs culturels britannique et international, à atteindre de nouveaux publics et à changer la perception des personnes en situation de handicap. En travaillant sur tous les genres, tous les formats, toutes les échelles et tous les publics, Unlimited veut prouver que les compétences et les talents des artistes en situation de handicap sont illimités, et qu’il n’existe aucune partie du secteur culturel dont elles et ils ne devraient pas faire partie. Jo Verrent expliquera comment et pourquoi Unlimited investit et soutient les artistes en situation de handicap. Elle nous expliquera pourquoi un changement systémique radical de tout le secteur de la promotion est la seule option durable pour une véritable équité et égalité des chances. Lorsque des personnes en situation de handicap sont aux commandes, obtenir un financement sur la base des caractéristiques esthétiques de l’art, plutôt qu’en utilisant le modèle négatif de la charité et de la pitié, peut représenter un défi, mais ce défi est fondamental. Le soutien qui repose sur les déficits peut non seulement renforcer les attitudes dominantes selon lesquelles le handicap est un déficit, ce qui est faux, mais également nuire au secteur dans son entier en niant ce qu’apportent de positif les artistes en situation de handicap pour le développement des formes d’art, l’élargissement du public, et bien d’autres choses encore. Comment cette attitude peut-elle être inversée?

Après son intervention, Jo Verrent, s’entretiendra avec Rebekka Fässler.

Pause 14.45  

Ateliers

15.00

Divers ateliers invitent les participant-es au colloque à expérimenter activement le thème «Repenser les structures»

Atelier 1: Tanja Erhart / Katharina Senk (AT) «Sens et sensualités dans la collaboration numérique» / NUMERIQUE

Tanja Erhart et Katharina Senk vous invitent à un atelier numérique où vous pourrez découvrir leur approche artistique des thèmes de la collaboration numérique, de l’access & care et du multilinguisme. Comment le fait de travailler ensemble par écran interposé peut-il nous offrir de nouvelles et différentes manières de nous voir, de nous écouter, de nous percevoir et de communiquer les un·e·s avec les autres? Leurs travaux multisensoriels les mènent à explorer les sens et la sensualité comme des outils leur donnant accès à l’autre et transformant leurs confrontations avec le monde qui a tendance à discriminer les gens sur la base de leurs capacités physiques.
Dans le cadre de cet atelier, Tanja Erhart et Katharina Senk partageront des exemples issus de leur collaboration intersectionnelle et, avec les participant·es, elles se plongeront dans des exercices interactifs issus de leur pratique. L’atelier se déroulera en anglais et en allemand. 


Atelier 2: Dalibor Sandor / Sasa Asentic (SRB): «Bienvenue dans le(s) monde(s) des monstres» / NUMERIQUE

Qu’est-ce qui fait un monstre? Ou qui est un monstre? Quels types de monstres existent autour de nous?
L’atelier sera basé sur des discussions, des mouvements et des exercices d’imagination issus des expériences de Dalibor Šandors et de sa motivation à réaliser ses performances: We are not monsters et Something very special.
Dalibor Šandor sera accompagné de son ami, collègue et camarade de longue date, Saša Asenti?. Cet atelier se déroulera en anglais.


Atelier 3: Islam Alijaj / Lea Moro (CH) «Initier des rencontres» / SUR PLACE

Islam Alijai et Lea Moro co-animent cet atelier sur la base du projet Sketch of Togetherness. Nous y explorerons les possibilités de faire connaissance et de se rencontrer pour deux personnes qui ne se connaissent pas, mais aussi pour un groupe temporaire réuni pour un atelier. Chaque rencontre déplace la perspective vers des réalités de vie et de quotidien, des univers professionnels, des parcours de vie individuels ou encore des contextes culturels, politiques et sociaux différents. Enfin, chaque rencontre avec une personne inconnue ouvre aussi de nouvelles perspectives sur soi-même, car elle soulève toujours des questions sur sa propre réalité de vie. Cet atelier vise à faciliter les perspectives de rencontre, de discussion et de mouvement avec l’autre de façon curieuse, ouverte, ludique et créative.
Atelier en allemand, avec traduction en langue de signe suisse-allemand.


Atelier 4: Alessandro Schiattarella / Alice Giuliani (IT): «Army of Love» / SUR PLACE

Repenser les structures est un vaste sujet, nous en sommes conscients. Pour l’aborder dans le cadre d’IntegrART, The Army of Love1 désire prendre la perspective de la micro-conscience: quelles structures régissant nos gestes et mouvements, notre langage et nos interactions avec autrui sombrent dans une zone grise de par leur répétition quotidienne? Comment affûter le spectre de notre attention et désautomatiser notre vie de tous les jours pour détecter les schémas cachés? Repenser les structures implique en outre un besoin de flexibilité: que nous faut-il pour éviter de rigidifier nos articulations, nos pensées et nos interactions? L’atelier débutera par une série d’exercices ludiques, effectués individuellement ou à deux, qui se développeront graduellement jusqu’à l’inclusion de tout un groupe. Le respect des mesures sanitaires actuelles est garanti dans toutes les phases de l’atelier. Dans notre répertoire, nous recourons souvent à la parole, au mouvement, au contact physique ainsi qu’à l’interaction avec des objets2. Aucune expérience ni connaissance particulière n’est requise, car nous adaptons l’atelier aux besoins des participant-es. Nous terminerons par une ronde de feed-back, permettant ainsi aux participant-es de partager leurs réflexions et suggestions. The Army of Love est en outre ravie d’accueillir toute personne désireuse de se joindre au groupe. www.thearmyoflove.netwww.schiattarella.info

Pause 17.00  

Clôture

17.15

Quatre participant·es issus des domaines de la politique, de la promotion culturelle et des institutions culturelles ayant suivi la conférence, feront part de leurs observations et évaluations dans cette discussion finale.

Fin 18.00  
  19.00 Dans le cadre de m2act: «Kit de Survie en Territoire Masculiniste» explore des stratégies de survie pour les femmes dans cet espace conçu et construit par les hommes. La ballade est accessible pour des personnes en chaise roulante